ARC_PHONO

 

Colloque
•••
•••

Accueil
Programme
Intervenants

 

Chantal Dumas
La rencontre de l’image et du son n’est pas neutre. En présence l’un de l’autre, les deux médiums interagissent. La modalité de leur interaction est variable et assujettie au genre qui s’y rattache. Leur relation et leur rôle dans une fiction ou un documentaire ne seront pas les mêmes. Un film d’essai ou une expérimentation abstraite permettra des approches autres obéissant à différentes recherches de sens. Dans tous les cas de figures, la mise en présence d’images avec le son va donner un cadre qui aura pour effet d’orienter l’attention et l’imaginaire de l’auditeur-spectateur.
Je me situe du côté de l’audio. Je travaille sans image concrète. Pour moi, le son porte sa propre image. Il y a une image du son. Une image qui se donne à voir mentalement, et que chaque auditeur accède et module selon ses propres référents et par l’imaginaire.
Depuis près de 20 ans (1993), je travaille à l’écriture sonore de fictions et fictions documentaires dont l’ancrage est le field recording. Les enregistrements réalisés au quotidien captent des moments de vie à travers leurs empreintes sonores. La prise de son va contenir les caractéristiques acoustiques des lieux où le son a été enregistré. Elle va aussi détenir d’autres types d’informations d’ordres divers, soit architectural, social, temporel, esthétique... La prise de son porte une dimension narrative c'est-à-dire  une histoire concrète ou abstraite, un mouvement de vie qui révèle un moment spécifique et bien précis de l’écoulement du temps.
La tension entre l’audible et le visible se joue alors à travers l’image sonore donnée et ce que l’auditeur en connaît. Elle se retrouve aussi dans la rencontre improbable de situations sonores « mises en scène » au moment de l’écriture et/ou lors de sa diffusion en fonction du dispositif mis en place.

Et si écouter est un mouvement du voir,

L’écoute pourrait-elle donner à voir ce que l’image ne révèle pas?

 

Colloque_2012

 

www.000webhost.com